L'AMBROISIE

Hautement allergène, l’ambroisie envahie de nombreuses communes en Rhône Alpes, région la plus touchée de France par cette plante venue d’Amérique du Nord aux alentours de 1863. Pour lutter contre l’ambroisie, Chieze Espaces Verts vous propose ses services (fauchage, broyage, tonte). Découvrez nos conseils pour reconnaître et lutter contre l’ambroisie.

L’ambroisie cause de nombreuses allergies

Depuis une dizaine d’années, l’ambroisie s’est fortement répandue dans la région Rhône-Alpes. Le pollen de cette plante provoque de graves allergies. Un seul pied d’ambroisie peut produire en une journée 2,5 milliards de grains de pollens. 5  grains  de  pollens/m 3  d’air  suffisent  pour  que  les  symptômes apparaissent (seuils inférieurs chez les sujets hyper-sensibles). C’est l’exposition répétée qui déclenche l’allergie. Le pollen peut parcourir plus de 100 km (faible densité). Le risque d’exposition existe dans les zones où la plante est présente et dans celles où le vent est capable d’apporter le pollen.

Symptômes les plus courants:

  • Rhinite survenant en août-septembre et associant :
  • écoulement nasal, éternuements
  • conjonctivite : yeux rouges, gonflés, larmoyants, démangeaisons
  • symptômes respiratoires tels que la trachéite, la toux,
  • et parfois atteintes cutanées: urticaire ou eczéma.

Dans 50% des cas, apparition d’asthme ou aggravation. Les symptômes d’autant plus prononcés que le taux de pollens dans l’air est élevé. Ces symptômes prédisposent aux allergies d’automne et fragilisent pour l’hiver.

L’Ambroisie à feuilles d’armoise

Le genre Ambrosia regroupe une quarantaine d’espèces dans le monde. Quatre espèces américaines ont été introduites en France au 19e siècle :

  • Ambrosia artemisiifolia
  • Ambrosia trifida (annuelle)
  • Ambrosia psilostachya (pérenne)
  • Ambrosia tenuifolia (pérenne)

Un peu de biologie…

Une plante annuelle est une plante qui ne se reproduit que par des semences (environ 3000 semences par plante). Une plante allogame signifie que deux individus distincts sont nécessaires pour assurer la production des semences. Une plante anémophile verra son pollen transporté par le vent (plusieurs millions de grains de pollen/plante). Une plante monoïque possède des fleurs mâles et femelles séparées sur le même pied.

L’ambroisie tolère les sols très pauvres, ainsi que le sel et certains métaux lourds. Elle se développe sur tous types de milieux. Les levées sont étalées dans le temps, certains pieds échappent à la première coupe du printemps. L’ambroisie supporte la fauche, elle redéveloppe des tiges fertiles après la coupe. Cette plante produit des semences tardivement dans la saison. Après la dernière coupe, la production de semences reste possible en octobre notamment.

Les semences de l’ambroisie sont dures et flottantes. Elles peuvent être dispersées par les engins de fauche et les eaux de ruissellement. Les semences ont une longue durée de vie dans le sol (supérieure à 10 ans). Une année n’est pas suffisante pour la faire disparaître d’un site donné.

Le pic des allergies dues à l’ambroisie arrive en aôut lorsque la plante est en fleur.

Stades de développement de l’ambroisie

Comment reconnaître l’ambroisie ?

L’ambroisie est une plante ramifiée à la base, formant un buisson. Sa hauteur moyenne est de 70 centimètres mais elle peut atteindre dans de rares cas environ 2 mètres.

Ses feuilles sont profondément découpées et le même vert est visible sur les deux faces. Elles sont sans odeur quand on les froisse (plus d’infos sur ambroisie.info). Sa tige est velue et souvent rouge. Les fleurs mâles sont de couleur jaune-vert sur de longs épis.

L’ambroisie en Rhône Alpes

Le Rhône Alpes est la région la plus touchée de France par l’ambroisie. Selon Air Rhône-Alpes, plus de 3,6 millions de rhônalpins ont été exposés aux pollens d’ambroisie en 2014.

Ne confondez pas l’ambroisie avec d’autres espèces proches !

Ambroisie à feuilles d’armoise (Ambroisie artemisifolia) : feuilles divisées du même vert sur les deux faces. Peu voire pas d’odeur quand elle est croisée.
Armoise commune (Artemisia vulgaris) : face inférieure de la feuille couleur gris argenté. Odeur marquée quand elle est froissée.
Armoise annuelle (Artemisia annua) : feuilles finement découpées. Odeur forte quand elle est froissée.

Quelques pratiques à proscrire

L’unique solution pour lutter contre l’ambroisie est l’arrachage. Une fauche trop rase qui a pour conséquence d’ouvrir le milieu et défavoriser les autres végétaux, créant un milieu favorable à l’ambroisie. Une fauche très tardive qui a pour conséquence, si aucune précaution n’est prise, de disperser les semences.

Dans  les  secteurs  présentant  les  plus  fortes  densités  d’ambroisie,  il  est également  conseillé  de  ne  pas  ramasser  le  résidu  de  fauche  après  celle-ci, de ne pas le broyer ni l’aspirer. Le résidu de broyage sert de barrière au développement de l’ambroisie à feuilles d’armoise. Pour l’éliminer, nous vous proposons nos services afin de vous en débarrasser efficacement grâce à l’intervention de nos équipes (fauchage, broyage et tonte).

Commentaires