Chenille processionnaire du Pin

LES CHENILLES PROCESSIONNAIRES DU PIN : LUTTE SANS PESTICIDE

La chenille processionnaire du pin est la larve d’un papillon de nuit, le Thaumetopoea pityocampa.
Le papillon qui est la forme « adulte » de la chenille, éclos durant l’été entre juin et septembre selon le climat.
La femelle papillon recherche un pin (pin noir d’Autriche, laricio de Corse, Salzman, pin de Monterey, maritime, sylvestre et pin d’Alep) et dans une moindre mesure un cèdre pour y pondre ses œufs.

Connaitre le cycle

Source : CDC Ile de Ré

Connaitre les dangers et les risques

Très urticants, les poils des chenilles peuvent former des plaques rouges, des inflammations et déclencher des réactions allergiques. Les enfants jouent souvent dans les espaces verts, ils sont les premiers touchés.
Certains chiens ont tendance à les avaler. Les conséquences sont parfois tragiques.

Méthode de lutte biologique

Il faut bien comprendre le développement de cet insecte. Ce papillon pond dans les pins, les larves forment un cocon et se nourrissent des épines.  Les trois méthodes les plus utilisées permette une réduction de ce papillon, mais pas son éradication. Il faut sensibiliser ses voisins, sa commune, pour que tout le monde participe à la lutte.

Si votre voisin ne fait rien contre ces chenilles, elle seront présente dans vos pins l’année suivante.

De Septembre à Avril : Ponte, création des cocons = Échenillage

Méthode simple où nous coupons le bout des branches attaquées (cocons remplis de chenilles). Ces déchets sont ensuite incinérés. Le résultat est immédiat, et les chenilles ne pourront pas continuer leur développement, et surtout ne pourrons pas effectuer leur procession.

De Janvier à Mars : Procession =Eco-piège

Cette méthode ne supprime pas les nids présents dans les pins. Elle intervient lors de la procession, c’est à dire le moment où les chenilles sont adultes et qu’elles redescende par le tronc (ou tout autre support en contact avec l’arbre).

Les chenilles sont alors guidées dans une collerette qui entoure le tronc, ensuite un tuyau les guidera vers un sac rempli de terre. Persuadées d’être à destination, elles s’enterrent alors et se transforment en chrysalides. C’est à ce moment que les sachets collecteurs sont retirés et incinérés.

 

De Juin à Octobre : Reproduction = Piège à phéromones

Une capsule de phéromone de grande efficacité d’attraction est placée dans un piège en plastique à la cime de l’arbre le plus haut suivant la densité des pins :
– Forêt de pins : 7 pièges par hectare.
– Bosquet de pins : environ 1 piège réparti tous les 20 – 25 m avec un nombre minimum de 4 pièges, à positionner sur le pourtour du bosquet.
– Arbres d’alignement : un piège tous les 25 m, le long de l’alignement.
– Arbre isolé : 3 pièges mini à 20 m environ du pin concerné.

Il est placé sous le couvercle dans la chambre à phéromone. La capsule a une durée d’attraction minimale de 9 semaines donc, suffisante pour la durée de vol du papillon. Elle attire les papillons mâles vers l’intérieur du piège d’où ils ne sortent plus (chicanes et présence éventuelle d’eau).

Élimination de la présence des mâles sur un périmètre : plus de reproduction.

Commentaires