CHOISIR SA PLANTE GRIMPANTE

Choisir une plante grimpante

À l'assaut des murs, clôtures, pergolas ou autres piliers, les plantes grimpantes s'étalent et se hissent sans répit. Fleurs, feuillages, vigueur... le choix est quelques conseils pour choisir celle qui vous convient le mieux.

Plantes grimpantes : crampons, vrilles, tiges volubiles...

Souvent exubérantes, toujours séduisantes, toutes les plantes grimpantes ne développent cependant pas la même stratégie d'escalade !

On trouve :

* Les plantes qui s'accrochent, seules, sur un support (mur, pilier...) grâce à des crampons (petites racines), comme la bignone, le fusain rampant, l'hortensia grimpant et le lierre, ou grâce à des ventouses, comme la vigne vierge.
* Les plantes qui enroulent leurs tiges autour de tuteurs, poteaux, troncs d'arbre, rampes, fils tendus... ; ce sont les plantes dites « volubiles ». Parmi elles, on compte l'actinidia, l'akébia, le chèvrefeuille, la clématite, la glycine, le houblon, l'ipomée, le jasmin, la suzanne aux yeux noirs...
* Les plantes qui enroulent leurs vrilles entre les mailles d'un grillage ou d'un treillage : la clématite, la cobée, la passiflore, le pois de senteur... Le rosier grimpant, lui, se sert de ses épines.

- Image n°1 :Ipomée grimpant sur une barrière

Le support que la plante grimpante aura à escalader fait d'office une première sélection parmi les espèces disponibles. Son utilisation en induit une deuxième.

Habillage d'une clôture ou d'un arceau

Pour habiller un mobilier (rampe, arceau...) ou une clôture, optez pour des plantes aux fleurs étonnantes (clématites, bignones, rosiers grimpants...) ou au feuillage esthétique, comme le houblon (feuillage panaché ou doré et croissance très rapide) ou la vigne vierge (couleurs vives d'automne).

Les grimpantes annuelles peuvent également être utilisées sur des petites surfaces. Leur croissance est rapide et permet de faire des décors différents chaque année : des ipomées ou des pois de senteur pour coloniser un grillage, une suzanne aux yeux noirs pour escalader un arceau, une capucine à l'assaut d'une palissade...

- Image n°2 : Clématite

Pour ombrer une terrasse, le feuillage de la plante grimpante qui couvrira la pergola ou la tonnelle devra être dense, mais caduque, pour laisser passer le soleil en hiver. La présence de fleurs égaiera l'ensemble, mais peut attirer les abeilles... en hauteur ! L'aristoloche, la bignone, le houblon, le kiwi, le rosier grimpant, la glycine et la vigne vierge se prêtent bien à l'exercice. 
Attention, toutefois, aux fruits salissants de la vigne vierge. Le jasmin officinal est également une plante couvrante efficace, mais gare à son parfum entêtant !

- Image n°3 : Glycine couvrant une pergola

Pour décorer un mur, près de l'entrée de la maison ou sous une fenêtre, faites grimper les fleurs parfumées de l'akébie, du chèvrefeuille, de la clématite armandii, du jasmin, de la passiflore, une vigne de Coignet, ou d'un rosier grimpant.

L'important développement de l'hortensia grimpant est très utile pour couvrir de grandes surfaces ; de plus, il produit de nombreuses fleurs blanches. Malheureusement, elles n'apparaissent qu'au bout de trois ans, et en hiver, il ne reste que le réseau des tiges brunes !

S'il s'agit de camoufler un mur disgracieux, le feuillage persistant du lierre est un classique. Il a l'avantage d'être très rustique, mais attention : ses crampons peuvent abîmer les maçonneries en mauvais état.

Vous avez aussi le choix entre le rosier de Banks, un des rares rosiers au feuillage persistant et aux multiples petites roses doubles jaunes printanières, les clématites persistantes (armandii, 'Michiko', 'Avalanche'...), le chèvrefeuille de Henry, le jasmin étoilé, la passiflore... Hormis le chèvrefeuille de Henry, sachez que ces plantes ont une rusticité moindre que celle du lierre. Leur installation se fera sur un mur bien exposé.

Image n°4 : Rosier grimpant le long d'un mur

Un mur végétalisé a bien des avantages : isolation thermique et sonore, protection contre les intempéries, amélioration de la qualité des eaux de ruissellement, filtration des particules de poussière... un plus pour l’environnement !

Températures et orientation

Bien sûr, comme pour la plupart des plantes, il est important de connaître la résistance au gel des grimpantes. Parmi les plus résistantes : le chèvrefeuille, la clématite, la glycine, l'hortensia grimpant, le lierre, le rosier et certaines bignones (il est toutefois possible de cultiver certaines vivaces frileuses, même en régions froides, à la condition de les installer dans des pots, que vous placerez dans une véranda durant l'hiver : le bougainvillier, le jasmin d'Arabie, le Solanum jasminoïdes...).
L'hortensia grimpant, comme le jasmin d'hiver, se plaira sous une exposition ombragée (mur exposé au nord), tandis que les belles fleurs du bougainvillier, du faux jasmin, de la glycine ou de la passiflore, ainsi que les kiwis, ont besoin du soleil pour s'épanouir.

Image n°5 : Hortensia grimpant sur un mur

On dit, souvent, que les plantes grimpantes sont faciles à entretenir. Et c'est vrai que la plupart sont autonomes, comme le chèvrefeuille, ou le houblon. Attendez-vous, cependant, à sortir le sécateur pour faire refleurir abondamment le rosier ou la glycine, rabattre les clématites à grandes fleurs, dompter le lierre ou contenir la vigne vierge ou le jasmin de Virginie.

A savoir: Wattakaka, une grimpante parfumée
* Les crampons de certaines bignones peuvent, parfois, être insuffisants pour qu'elle puisse s'accrocher seule.

Image n°6 : Vigne vierge sur une façade

Bon choix
N'hésiter pas si vous avez besoin d'aide, notre équipe peut vous conseiller.

Commentaires